fbpx

Compétences

Aurore Bonavia Avocat Propriété intellectuelle

Propriété Intellectuelle

Les marques, les brevets, les dessins ou modèles, les noms de domaine et la propriété littéraire et artistique...

Aurore Bonavia Avocat RGPD

RGPD

Le GDPR permet surtout aux entrepreneurs de se démarquer de leurs concurrents, de générer la confiance de leurs clients...

Aurore Bonavia Avocat Contrat Informatique

Droits d'auteur

En votre qualité d’auteur, vous devez être accompagné dans la protection de vos créations par un avocat réactif et compétent.

Aurore Bonavia Avocat Marque

Marque

L' avocat droit des marques vous aide à protéger la marque de vos produits, de vos services, de vos noms de domaine ou encore de vos applications mobiles.

Aurore Bonavia Avocat contrat informatique

Informatique

L’avocat contrat informatique est un acteur incontournable de l’entreprise. Il intervient dès la négociation de vos contrats informatiques.

Quel est l'objectif du RGPD ?

Quel est l’objectif du RGPD ?

Le respect de ce règlement revêt une importance capitale pour les entreprises qui exploitent les informations personnelles de ses utilisateurs. Il est recommandé de faire appel à un avocat RGPD pour s’assurer d’être conforme et éviter des sanctions que nous vous présentons plus bas dans cet article.

Mise en place RGPD pour les petites entreprises

Mise en place RGPD pour les petites entreprises : comment faire ?

La mise en place du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) est une obligation à laquelle sont soumises toutes les entreprises qui recueillent des données personnelles sur le sol européen. Afin de s’assurer que le RGPD soit correctement instauré, une TPE ou une petite entreprise peut faire appel à un avocat spécialisé. Autrement, si un non-respect du traitement des informations personnelles est constaté, elle s’expose à des sanctions pouvant s’élever à plusieurs millions d’euros.

RGPD et réseaux sociaux

Cookies : Fini le bandeau ? une nouvelle recette nous attend !

La CJUE, le 1er octobre 2019, a revu la recette des cookies !
Dans un arrêt du 1er octobre 2019, la Cour de Justice de l’Union Européenne (“CJUE”) a considéré que le placement de cookies devait requérir le consentement actif des internautes.
En l’espèce, il s’agissait d’un site internet éditeur de jeux en ligne, lequel demandait aux internautes de remplir un formulaire pour pouvoir participer aux jeux.