fbpx

Salariés : attention à l’utilisation des réseaux sociaux sur votre lieu de travail

Une salariée a échangé, avec une ancienne salariée, des propos dénigrants et injurieux envers son employeur.

Elle s’est connectée sur son compte Facebook sur son lieu de travail et a laissé sa session ouverte sur le poste de travail de l’entreprise.

Les propos ont alors été vus par d’autres salariés de l’entreprise.

La salariée a été licenciée pour faute grave avec mise à pied à titre conservatoire.

La question qui se posait était de savoir si les propos tenus par la salarié avaient un caractère privé ou non.

Dans l’affirmative, l’employeur ne doit pas licencier un salarié pour des propos tenus dans le cadre privé.

Or, pour le Conseil de Prud’hommes de Toulouse, confirmé par  la Cour d’appel de Toulouse le 2 février 2018,  ayant laissé sa session ouverte sur le poste de travail, les propos tenus sur son compte personnel Facebook leur fait perdre leur caractère privé.

En l’espèce, il a été prouvé que la salariée avait volontairement laissé ouvert sa session Facebook afin que les autres salariés de l’entreprise puissent voir ces propos.

La particularité également de cette affaire réside dans le fait qu’il ne s’agissait pas de l’ordinateur de la salariée, mais un ordinateur utilisé et mis à la disposition pour l’ensemble des salariés du magasin.

À retenir : Salarié(e)s, un réseau social n’est pas obligatoirement un lieu privé où vous pouvez tout vous permettre. Soyez vigilants, les conséquences peuvent être importantes pour vous, comme pour cette salariée qui a été licenciée pour faute grave et n’a pas donc pu percevoir d’indemnités de licenciements…mais a été condamnée à payer les frais de procédure.