fbpx

RGPD et Réseaux sociaux : qu’en est-il de vos données personnelles ?

RGPD et Réseaux sociaux

Adopté par le parlement européen le 27 avril 2016 et applicable depuis mai 2018, le règlement général sur la protection des données a repensé la façon qu’avaient les entreprises d’utiliser les données de leurs clients. Qu’en est-il de l’application du RGPD lorsque vous naviguez sur les réseaux sociaux (Facebook, Pinterest, Twitter…) ?

Véritable mine d’or d’informations en tous genres, les réseaux sociaux ont dû, eux aussi, se soumettre au RGPD. Comment s’effectue la protection de vos données sur des sites comme Facebook, Linkedin, Twitter ? Comment les entreprises ont-elles adopté leur stratégie en fonction du rgpd ?

Réseaux sociaux et rgpd : savoir faire la part des choses sur votre vie privée. 

Trop souvent, les utilisateurs de réseaux sociaux pensent que leur vie privée est entièrement protégée. Ils pensent que, grâce au RGPD, rien ne peut leur arriver et qu’ils sont protégés contre toute atteinte..

C’est bien évidemment faux.

Ce n’est pas parce que le RGPD existe qu’un tiers ne peut pas trouver une information qui pourrait nuire à votre vie privée.

Rappelons-le, le RGPD (Règlement général sur la protection des données) s’adresse à toutes les entreprises qui font du traitement de données personnelles. Ce règlement s’applique à :

  • Toutes les personnes proposant ses biens et ses services dans l’UE ;
  • Toutes les entreprises qui collectent et traitent des données à caractère personnel sur des résidents de l’UE.

Compte tenu de l’importance que revêt ce règlement, de nombreuses entreprises n’hésitent pas à faire appel à un avocat RGPD pour s’assurer d’être aux normes.

Il faut comprendre que le RGPD s’adresse aux entreprises et non pas aux particuliers. Bien que, d’un point de vue légal, les entreprises comme les particuliers ont besoin de votre consentement pour collecter des données sur vous, certains individus malveillants n’hésitent pas à passer au dessus de la loi.

C’est pourquoi vous devez rester vigilant quant à l’information que vous partagez en tant qu’utilisateur des réseaux.

Que ce soit sur Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, Pinterest ou tout autre réseau social, voici 4 conseils pour conserver votre vie privée.

  • Optez pour des mots de passe complexes : plutôt que de choisir votre date de naissance et le nom de votre chien, préférez un mot de passe plus complexe. Les hackers disposent d’outils suffisamment puissants pour trouver votre MDP si celui-ci est trop simple.
  • Supprimez régulièrement votre historique et vos cookies : pour ce faire, il vous suffit de vous rendre dans les paramètres de votre moteur de recherche.
  • Restez méfiants : réfléchissez avant de poster une publication à caractère personnel. Veillez à ne pas trop dévoiler votre vie privée sur internet et ne partagez pas vos informations sur des réseaux sociaux où votre compte est public.
  • Attardez-vous sur les paramètres de confidentialité de vos réseaux sociaux : vous pouvez choisir quelle donnée partager et rendre accessible.
  • Soyez maître de votre navigation sur internet : en tant qu’utilisateur d’internet, vous devez prendre les mesures nécessaires pour éviter un maximum de risques. Pensez à bien vous déconnecter quand vous quittez un réseau social, à ne pas vous inscrire sur n’importe quel site…

Ce n’est pas parce que les réseaux sociaux se soumettent au RGPD que vous ne courez aucun risque ! Pour les internautes, le risque zéro n’existe pas. Cependant, avec ces conseils, vous diminuez drastiquement vos chances de vous faire voler certaines de vos données à des fins malicieuses.

Quelles mesures les réseaux sociaux ont-ils adopté face à l’application du règlement général sur la protection des données ?

L’instauration du RGPD a provoqué un renforcement du droit qui se ressent à travers plusieurs mesures :

  • La transparence des CGU (Conditions Générales d’Utilisation) des réseaux ;
  • Des conditions adaptées pour les mineurs de moins de 15 ans ;
  • L’obligation d’avoir une autorisation parentale pour l’inscription d’utilisateurs mineurs ;
  • Droit à la portabilité (récupération) des données de la part de l’internaute.

Quand on sait que l’amende en cas d’infraction au règlement peut atteindre les 20 millions d’euros, les entreprises ont tout intérêt à rapidement s’y soumettre.

Pour se mettre à la page, les réseaux sociaux (Youtube, Facebook, Twitter…) n’ont pas manqué de prendre en compte l’information et de mettre à jour leurs politiques de confidentialité avec le consentement de leurs utilisateurs.

De plus, Snapchat et Whatsapp ont décidé de relever l’âge minimum légal pour accéder à leurs services. Dorénavant, les utilisateurs de ces réseaux devront avoir au moins 16 ans. Pour les mineurs de moins de 16 ans, le consentement des parents sera nécessaire pour ouvrir un compte.

Parmi les réseaux sociaux qui ont déjà été sanctionné pour motif de “non respect de la vie privée”, Facebook a, en 2019, écopé d’une amende 5 milliards de dollars.  Cette sanction infligée par les Etats-Unis rejoint l’engagement européen à assurer la protection des données personnelles des utilisateurs.

Si vous êtes un utilisateur des réseaux sociaux, votre vie privée est, grâce au RGPD extrêmement bien protégé. Cependant, comme dit précédemment, le risque zéro n’existe pas. Vous devez donc rester vigilant quant à l’information que vous partagez sur internet.
Si vous êtes entrepreneur, n’oubliez pas que les réseaux sociaux ne sont pas les seuls concernés par le RGPD. Le RGPD pour PME et TPE est aussi applicable.